S'abonner

Toute l'actualité des professionnels de l'Entretien des Textiles

Actualités

BLANCHISSERIES INDUSTRIELLES & HOSPITALIERES 18 janv. 2022 16:29:00

Le dirigeant de la blanchisserie le Lavoir des Causses suspend sa grève de la faim

Le dirigeant de la blanchisserie le Lavoir des Causses suspend sa grève de la faim

Brice Saint-Pierre, dirigeant de la blanchisserie le Lavoir des Causses (48) avait entamé une grève de la faim le 10 janvier dernier pour obtenir la régularisation de son apprenti malien Moussa Tambadou sous le coup d’une OQTF (Obligation de quitter le territoire français). Après six jours de grève de la faim, il a pu obtenir un entretien avec la préfète de Lozère, Mme Valérie Hartsch. De nouveaux documents ont été demandés par la préfecture qui s’est engagée à les examiner. Brice Saint-Pierre a donc suspendu sa grève de la faim dans l’attente d’une issue positive. « Si les avancées ne se concrétisent pas, je reprendrai immédiatement ma démarche et cette grève de la faim », a-t-il déclaré. 

Retour sur les faits

En 2019, le jeune Moussa Tambadou, Malien, âgé de 16 ans arrive sur le territoire français. Comme le veut la loi, il est placé en tant que mineur isolé dans une maison d’accueil en Lozère. Il manifeste alors son intérêt pour la blanchisserie. Brice Saint-Pierre, surpris, se propose dans un premier temps de l’accueillir dans son établissement une semaine pour se confronter aux réalités du métier. A la fin de la semaine, Moussa persiste dans sa volonté de travailler en blanchisserie. Il est alors convenu une formation en apprentissage en alternance avec un CFA d’Agen. Impressionné par son investissement et sa motivation, Brice Saint-Pierre propose au jeune homme de l’embaucher à la fin de son apprentissage. En 2021, il atteint 18 ans. Il est alors en situation illégale. Assigné à résidence, il doit alors quitter le territoire français. Pendant plusieurs mois, Brice Saint-Pierre et de nombreuses associations essaient de faire des démarches en vue de la régularisation, sans succès.

Le 28 décembre 2021, il est conduit au centre de rétention de Toulouse. Moussa Tambadou passe en comparution immédiate pour refus de test PCR en vue de le renvoyer au Mali jeudi 30 décembre. Le procureur demande 3 mois de prison ferme. Le juge des libertés libère le jeune homme qui fait sa rentrée scolaire à Mende le 3 janvier. Toujours sous OQTF (obligation de quitter le territoire français), il reste assigné à résidence. Craignant une expulsion, Brice Saint-Pierre a alors entamé une grève de la faim : « Alors OUI, a-t-il déclaré, nous ne pouvons pas accueillir en France toute la misère du monde mais pourquoi ne pouvons-nous pas faire preuve de discernement face à un jeune courageux avec une envie folle de s'en sortir ? » Le dialogue étant rétabli avec la Préfecture, Brice Saint-Pierre a interrompu sa grève de la faim le 16 janvier dernier.

Sur le même sujet

Vidéo du mois

VILLARD - Cabri et Roll monoblocs

Annuaire

Trouvez les prestataires de l'Entretien des Textiles

S'abonner à la newsletter

Tous les 15 jours, recevez par email toute l'actualité sur l'Entretien des Textiles.